Du management à l’église catholique

Du management à l’église catholique

Emmanuel French est diplômé du Programme Grande École de l’EM Strasbourg (anciennement IECS). Après une carrière tournée vers le commerce international, il décide de devenir aumônier au sein de l’église catholique du Canton de Vaud, en Suisse. Découvrez son parcours #bedistinctive et la ligne directrice de sa carrière, entre aspirations professionnelles et engagement sociétal.

 

Une carrière internationale tournée vers le management collaboratif/ participatif

Emmanuel French décide très jeune, vers 14 ans; qu’il voulait faire une école de commerce tourné vers l’international. C’est lors de ses années de prépa qu’il découvre l’EM Strasbourg. Son objectif était alors de travailler à l’international dans un métier orienté vers l’entreprise, l’entrepreneuriat.

Après une expérience professionnelle, dans le cadre d’un VIE (CSNE à l’époque), Emmanuel est embauché par l’entreprise alsacienne Steelcase (-Strafor) . « Ils m’ont envoyé dans plusieurs pays dont la Suisse. Cette expérience dans la vente a été formatrice. C’était un bon apprentissage pour moi. J’ai gravi les échelons en tant que manageur commercial ».

Emmanuel développe une stratégie pour obtenir des bons résultats. « J’ai développé une attitude de coach. L’idée était de comprendre avec les commerciaux, de les accompagner. Développer leur potentiel, leur point de réussite, une attitude que j’ai développée spontanément. Cela a été très bénéfique pour l’entreprise également ».

Par la suite, Emmanuel est devenu responsable stratégie pour le Moyen Orient, l’Europe, et l’Afrique. Il voyageait toutes les semaines. « J’ai eu un parcours assez linéaire, avec toujours plus de responsabilités. Dans toutes les situations et avec tous les interlocuteurs, je gardais cette posture d’accompagnement et d’entente autour des objectifs ».

Après 13 ans au service de cette entreprise internationale, il décide d’amorcer un virage dans sa carrière professionnelle en devenant indépendant dans le consulting et coaching. « Ce fut une très bonne expérience, j’ai toujours eu du travail. Cette nouvelle carrière professionnelle était extrêmement satisfaisante, j’avais vraiment l’impression professionnellement d'être toujours plus moi-même. Être à la fois au service des individus et des organisations, être toujours en contact avec des personnes humaines reste la dimension la plus enrichissante pour moi ».

 

Lier sa foi et sa vie professionnelle

Après 10 années en tant que consultant et coach, Emmanuel a souhaité coupler son travail avec sa foi catholique. « À travers le travail de coach et de consultant je me suis rendu compte que je voulais accompagner aussi des personnes qui étaient en difficultés sociales. Mes anciens collègues et mes amis ont dû être surpris à de nombreuses reprises, mais pour moi c’était une progression naturelle et assez lente. Une logique s’est mise en place, petit à petit ».

Emmanuel était employé par l’Eglise catholique jusqu’au 1er juillet 2021. « Ce qui compte c’est que j’aide les gens, je n’ai pas de pression extérieure prédéfinie, je suis juste là pour aider la personne dans ce qu’elle vit de compliqué, de douloureux ». Les missions d’Emmanuel étaient alors assez variées, « je suis amené à gérer l'accueil de personnes en précarité. Je suis une forme de guetteur comme lorsque l’on doit faire de la veille commerciale, je dois comprendre les besoins. Là où les services sociaux ne peuvent pas aider, on est là. Dans mon poste actuel il y a une partie management pure également car je dois susciter des vocations de bénévole, je dois travailler en réseau avec des assistantes sociales, des organismes de santé, travailler avec des équipes pluridisciplinaires… »

Son travail a aussi beaucoup varié en fonction de la situation sanitaire: ouverture de lieux d’accueil, aide alimentaire, faire de la présence sur certains lieux (hébergement d’urgence, hôpitaux…). « Il y a une vraie gestion des priorités, et du stress également. Tout ce que j’ai appris en école de commerce m’est utile au quotidien, il faut constamment innover, entreprendre, inventer des solutions. Il ne suffit pas d’avoir des idées, il faut que ça fonctionne ».

Après plus de trois années à travailler pour l'Eglise catholique, Emmanuel a décidé de retourner à son compte, « je me suis remis à mon compte en tant que consultant et Coach, depuis le 1er juillet 2021 ».

 

L’EM Strasbourg : un formidable tremplin

Emmanuel French revient sur ses études à l’EM Strasbourg définissant son passage par l’école comme un « tremplin magnifique pour toute ma vie professionnelle et personnelle ».

« À l’EM Strasbourg , on m’a transmis les bons instruments pour être un bon manager, c’est une école où je ne me suis pas senti formaté. Pour moi ça a été une grande chance de rejoindre cette école: tant pour la qualité de l'enseignement, la taille humaine de l’école, et les contacts avec les universités partenaires. De plus, l'Alsace est une région que j’aime beaucoup. Je suis un grand promoteur de l’école. Je crois en la différence, le #bedistinctive que j’ai bien perçu ».

Partagez l'article